11:19 Start-up

Quelle est la différence entre startup et entreprise ?

difference entre startup et entreprise

De nos jours, les start-up innovantes sont très populaires, mais leur définition est souvent peu claire. Même dans les milieux professionnels il n’y a pas de position uniforme sur leur définition, bien que des différences soient bien présentes. Il peut y avoir un chevauchement, mais la correspondance entre petite entreprise et startup n’est pas toujours claire. 

Découvrons donc dans cet article les liens et les dissonances entre le concept de TPPPE / PME et celui de startup.

Start-up vs entreprise

Une discussion sur la différence entre une startup et une petite entreprise peut commencer par l’examen du Business Model mis en place dans chaque contexte. 

Cette échelle des opérations est une première différence fondamentale entre les deux concepts. Dans une entreprise, cette planification est un fil qui va permettre d’organiser les étapes et de les exécuter pour qu’elles fonctionnent ; alors que du côté startup l’objectif perpétuel est de trouver un business Model qui va la propulser. 

En termes simples, les startups peuvent être créées pour devenir une grande entreprise ou une entreprise relativement petite ; tandis qu’une entreprise lambda est basée sur des critères spécifiques qui n’est pas spécialement vouée à prendre une grande envergure. 

Dans le cas des petites entreprises, certains critères acceptés s’appliquent. Certains de ces aspects sont le nombre d’employés dans l’entreprise, le chiffre d’affaires annuel, les fonds propres, etc. Ces critères varient selon le contexte. Par conséquent, lors de la catégorisation d’une startup et d’une petite entreprise, vous devez vous souvenir que le business model est bien différent. 

business entreprise licorne

L’entrepreneuriat est également important pour les types d’entités, mais il vient au second plan. Ce domaine englobe l’ensemble des activités qui concourent à la formation et à la croissance. Cela nécessite généralement la dimension d’une recherche d’opportunités et serait donc un outil stratégique pour les deux types d’entreprises en fonction du marché ciblé. Par similitude, on dit que les deux modèles suivent explicitement ou implicitement un cycle de vie avec des phases d’itérations bien distinctes en termes de temps. Cependant, c’est uniquement lorsqu’il y a un besoin significatif qu’elles se penchent alors sur cet aspect du business.

Qu’est-ce qu’une startup ?

Les définitions de start-up ou de « business start up » sont d’origine anglo-américaine signifiant « société qui démarre ».

Ce concept de travail émerge depuis les années 90 et contrairement aux idées reçues, les startups ne sont pas nécessairement de petites tailles. Dans le fond, toutes les entreprises peuvent être des start-ups et vice versa.

Cycle de vie

Théoriquement, l’évolution d’une start up débute au stade du développement de son business plan et de l’analyse de son marché. Des startups relativement importantes sont associées au développement de produits/services performants. À ce stade, des travaux de recherche et développement (R&D) sont menés en fonction des capacités du fondateur et de l’argent qui y est injecté.

Cette étape cruciale de lancement va annoncer l’avenir de la start-up. Il s’agit d’une phase de survie où la structure va atteindre ensuite son potentiel de croissance

En phase de croissance rapide, la projet va rapidement bénéficier d’un bon retour sur investissement puisque les ventes augmentent progressivement. Face à ce pic instantané, ces entreprises deviennent ce que l‘on appelle des « licornes ». Mais il y a aussi un niveau de concurrence important qui va survenir à ce stade.

startup

Enfin, les effets de maturité de ce type de business sont considérés comme déclinant au fur et à mesure que des produits concurrents et d’imitation sont mis sur le marché. En conséquence, les ventes baissent et toutes ces modèles sont invités à se renouveler ou à céder leurs actions.

Trouver un modèle de start-up fonctionnel est donc un processus exigeant qui nécessite une refonte fréquente et un changement radical du concept de base le cas échéant. C’est ce qu’on appelle l’itération ainsi que le pivotement selon la terminologie du lean startup

Financement

Après avoir mentionné le cycle de vie de ces sociétés qui cherchent à être boostées rapidement, il est encore une fois important de définir que chaque startup passe par des phases préliminaires essentielles dont celui du financement.

Généralement, les start-ups sont soutenues de différentes manières. Les établissement relativement petits investissent l’épargne des entrepreneurs eux-mêmes, souscrivent à des prêts, font appel à de la microfinance ; mais il y a aussi l’essor des investisseurs extérieurs ou des business angels qui peuvent absolument tout changer sur le cours de la vie de ce type de structure.

De leur côté, les entreprises vont davantage axer leur expansion sur des financements personnels, des accords de franchise, de licence mais aussi de fusion, par exemple.

Qu’est-ce qu’une petite entreprise ?

Comme défini ci-dessus, à la différence d’une start-up, les petites entreprises opèrent dans le cadre d’une volonté de perdurer et non de faire un business fulgurant. Ce cadre fournit des critères pertinents pour définir les entreprises et notamment les PME. 

Caractéristiques

Les spécificités couramment acceptées pour distinguer une petite entreprise sont :

  • Le nombre d’employés
  • Le capital investi
  • La valeur des actifs, etc. 

De plus, il convient de noter que la portée et la complexité de ces critères varient d’un pays à l’autre. Aux États-Unis par exemple, les PME sont classées et définies en fonction de l’industrie dans laquelle elles s’orientent. Ainsi, dans certains secteurs d’activités, les structures de moins de 1500 sont considérées comme de petites entreprises, et pour certaines autres catégories industrielles, c’est plutôt autour de 500 salariés qu’elles sont définies. 

entreprise

Si l’on s’oriente à présente sur l’Europe et notamment en France, les entreprises employant moins de 250 personnes sont considérées comme des petites entreprises (PME) ;  et celles en ayant moins de 19 sont distinguées comme étant des TPE (Très Petites Entreprises). Ces deux exemples confirment que la définition et les critères de mesure d’une petite entreprise diffèrent d’un pays à l’autre. 

Plus généralement, ces entités économiques sont donc régies par un nombre de salariés qui ne doit pas dépasser une certaine limite et un chiffre d’affaires qui est strictement étudié lors de la création du business plan.

Ressources

Dans de nombreux cas, les entreprises sont financées par l’épargne des propriétaires, les micro-prêts, le financement angulaire, etc., car elles débutent généralement de rien et peu d’investisseurs cherchent à « parier » dessus.

Dans ce contexte, le cycle de vie d’une entreprise diffère énormément d’une startup car si la PME manque de trésorerie, l’expansion est loin de prendre le même chemin que le concept de lancement cherché dans une start up. Toutefois comme pour ses voisines, les petites entreprises, implicitement ou explicitement, suivent la même évolution mais sur une durée bien plus longue qui a une visée prospère.

Pour les entrepreneurs, la clé ici est l’adaptabilité, ainsi que la capacité de comprendre les commentaires des clients potentiels en temps opportun et de changer dynamiquement la direction du développement de produits en conséquence.

Conclusion – Quelle est la différence fondamentale entre Startup et entreprise ?

Vous l’aurez compris dans les définitions développées dans la section précédente, le statut d’une start-up est temporaire. Son objectif premier est de scaler sans cesse son business pour devenir une étoile montante dans le monde de l’entrepreneuriat.

Au fil du temps, qui est souvent restreint par les moyens financiers ou les soutiens dont elle acquiert la notoriété, la startup peut rapidement devenir une TPE ou une PME (à l’échelle Française et même internationale). Aussi, si nous reprenons notre exemple sur les USA, selon son domaine d’activité la startup peut prendre le nom de « big company » en fin de parcours.

start-up entreprise

Les entreprises, quant à elles cherchent davantage la maturité et reposent sur des bases plus solides afin de mener un business pérenne et plus durable. En revanche, elles sont confrontées à un certain nombre de défis. Un faible pouvoir de négociation, une faible adéquation du capital, des difficultés de liquidité et de financement, une faible tolérance au risque et des charges fiscales croissantes rendent la vie difficile aux dirigeants. Cependant, en raison de leur flexibilité et de leur adaptabilité, elles sont capables de répondre de manière beaucoup plus dynamique aux besoins et aux réactions du marché que des start-ups devenues trop rapidement des grandes entreprises. 

En résumé, toutes les startups sont initialement des micro-entreprises puis, du fait de leur croissance, peuvent être classées comme des PME, mais :

Toutes les PME ne sont pas des startups ; alors que l’inverse est tout à fait possible.

Cette distinction est d’une grande importance du point de vue du financement, et des phases d’itération de chaque modèle. La différence entre startup et entreprise est donc bien réelle.

(Visited 37 times, 1 visits today)
Fermer